Les finalistes du prix Arthur-Ellis 2017

25 avril 2017

Les finalistes du prix Arthur-Ellis 2017

Depuis 1984, l'association Crime Writers of Canada récompense les meilleurs polars canadiens grâce au prix Arthur-Ellis. Le jury se compose d'écrivains, de bibliothécaires, de libraires et de critiques notamment. Un volet francophone a été créé en 2000. Dans la catégorie Meilleur livre en langue française, cinq polars québécois sont en lice. Les prix seront décernés le 25 mai 2017.

Bonne chance à tous et à toutes!

Les finalistes sont: 

Red Light (t. 1) : Adieu, Mignonne, de Marie-Ève Bourassa (VLB éditeur)

Cette trilogie se déroule dans le quartier du Red Light à Montréal dans l'atmosphère glauque et enfumée des années 20, celle des cabarets, des bordels et de la corruption. Elle met en scène un enquêteur atypique, un ancien policier paumé, opiomane et infirme de guerre, qui évolue au milieu d'une faune bigarrée constituée de prostituées, d'écorchés et de malfrats. Des dialogues forts, une écriture rythmée, des personnages attachants, une histoire fascinante, un quartier mythique : tout est là pour que cette série enivrante nous happe.

Vrai ou faux, de Chrystine Brouillet (Druide)

Alors que la détective Maud Graham commence à réaliser que ses parents se fragilisent, elle est appelée à enquêter sur le meurtre de Lydia Francoeur, la secrétaire de la résidence des Cèdres. Dans cet univers apparemment paisible, Maud et ses collègues de l’équipe d’enquêteurs du service de police de la ville de Québec font face à des embûches inhabituelles. Si ces policiers chevronnés savent composer avec la dissimulation et la manipulation, ils sont beaucoup moins familiers avec le flou, la frustration et la détresse découlant des problèmes liés au vieillissement. Il leur faudra rivaliser de détermination et d’humanité pour parvenir à reconstituer le fil des événements entourant la mort tragique d’une femme qu’on croyait aimée de tous. Avec une impressionnante maîtrise et une profonde sensibilité, Chrystine Brouillet brosse un tableau tout en ombres et lumière, vérités et mensonges. Ses personnages prennent vie, nous choquent, nous bouleversent, mais on retrouve avec bonheur l’univers de Maud Graham.

Terreur domestique, de Guillaume Morrissette (Guy Saint-Jean Éditeur)

À Trois-Rivières, l'inspecteur Jean-Sébastien Héroux enquête sur une série d'explosions suspectes qui pourraient être provoquées par un groupe terroriste. Personne n'est à l'abri : tant les enfants que les personnes âgées sont pris pour cible, les attaques aussi sournoises que brutales jetant sur la ville un étouffant climat de panique. Pourquoi Trois-Rivières? Pourquoi tant d'innocents? Tandis que la peur étend ses horribles tentacules, une course contre la montre s'enclenche. Saura-t-on éviter le pire? Un roman haletant et d'une troublante actualité dans lequel des menaces qui semblaient si lointaines se rapprochent dangereusement... 

Rinzen et l'homme perdu, de Johanne Seymour (Libre Expression)

Un enfant qui se sent disparaître, le journal d'un confesseur, un vieillard crucifié... et un étonnant duo d'enquêteurs : Rinzen Gyatso, une bouddhiste qui vit avec son fils de sept ans et ses parents tibétains, et Luc Paradis, un athée insomniaque qui, la nuit, s'entraîne à la boxe et arpente le quartier gai. Quand le frère Samuel Clément est trouvé mort dans son appartement, Rinzen et Paradis plongent au cœur d'une enquête qui ébranle leurs convictions et les oppose. Et leur supérieur, le lieutenant Gerry Desautels, en pleine crise existentielle de la cinquantaine, ne leur est d'aucun secours. Plus les victimes s'additionnent, plus l'équipe se perd en hypothèses. Pendant ce temps, l'homme perdu les observe et s'interroge. Qui le sauvera de lui-même ?

Le blues des sacrifiés, de Richard Ste-Marie (Alire)

Pour Francis Pagliaro, l'affaire débute quand l'un de ses proches collègues, le policier expert en informatique Nicolas Turmel, est froidement assassiné chez lui d'une balle en pleine tête. Le jeune père de famille était assis devant son ordinateur, casque d'écoute sur la tête. Motif de l'agression : inconnu. Pour Louis Collard, professeur de musique à l'Université Laval, l'affaire s'enclenche le lendemain quand il apprend que sa femme Geneviève, une décoratrice de théâtre, vient d'être tout aussi froidement tuée d'une balle en plein cœur. Motif de l'agression : inconnu...

Pour commander les oeuvres des finalistes via notre site monet.leslibraires.ca, cliquez sur les titres sélectionnés.